Méditer au temps des nouvelles technologies

soren gordhamerA l’automne dernier, j’ai eu la chance d’assister à la conférence de Soren Gordhamer : « Vivre avec sagesse dans un monde numérique ».
Cet américain paisible est l’un des promoteurs du projet Wisdom 2.0., une approche de la méditation de pleine conscience pour les geeks et autres drogués des nouvelles technologies. Il conseille notamment les entrepreneurs de la Silicon Valley.
Comme les quelque 80 participants qui étaient présents, j’ai pu apprécier les courtes sessions de pleine conscience guidées (et traduites) qui ont ponctué cette journée. L’une d’entre elles a particulièrement marqué les participants : celle qui a consisté à méditer en groupe en se connectant au ressenti des autres. La qualité de présence de chacun et l’apaisement que nous en avons tiré nous parurent exceptionnels.
Soren Gordhamer tient un discours intelligible, auquel j’adhère totalement : on peut être un acteur de la vie moderne et s’adonner aux sagesses les plus anciennes pour maintenir son équilibre.

Voici en quelques points le meilleur de ce que j’en ai retenu :
– Plus on est branché sur les nouvelles technologies et plus la respiration se bloque car on est consumé par des activités extérieures.
– Le corps est l’outil de notre bien-être; l’engagement vis à vis de notre corps est plus important que celui que l’on peut avoir vis à vis de notre mental.
– La pratique de la pleine conscience développe l’attention. Or, la qualité de l’attention améliore la qualité du travail. A l’inverse, ce qui nous fatigue le plus c’est le déplacement constant de notre attention sur plusieurs choses à la fois. L’attention devient disruptive et génère plus d’erreurs, ainsi qu’une baisse d’énergie.
– Dans la journée, même lorsque l’on est très occupé, il faut profiter de toutes les occasions pour effectuer de petites pauses de pleine conscience : en marchant avec attention, en recontactant sa respiration…
– Avant une réunion, une pause d’attention rend plus réceptif, plus créatif et plus réactif.
– La technologie nous connecte, mais c’est la compassion qui nous relie. Or plus on est connecté à l’expérience directe d’une personne (ce qu’elle ressent vraiment) plutôt que sur les jugements que cela éveille en nous – et plus nous nous ouvrons à la compassion.
– Les éléments mentaux que nous consommons nourrissent ou détruisent notre esprit, tout comme les aliments que nous consommons nourrissent ou détruisent notre corps.
– Tous les créateurs de l’économie numérique sont happés par les nouvelles technologies. Pour autant, ils cultivent tous une dimension intérieure.
Soren Gordhamner rappelle que si l’usage des réseaux sociaux est gratuit, nous le payons pour autant au prix de notre perte d’attention (ne serait-ce que celle qu’on accorde aux bandeaux publicitaires).
A la question : « Etes-vous pour ou contre la technologie ? », il répond : « Je suis pour la conscience ».
La méditation peut s’entendre sous des aspects multiples : temps de silence, retrait de l’activité, prière, marche dans la nature, mindfulness…

Le site de wisdom 20 : http://www.wisdom2summit.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s