Sous le soleil exactement

person-723555_640Il nous a manqué pendant des mois, et on se réjouit dès qu’il réapparaît. Synonyme d’été et de vacances, le soleil n’a pas son pareil pour stimuler notre moral. Associé aux activités extérieures comme aux balades et au bronzage, il est toutefois à consommer avec modération.

Etoile « star » au centre de notre système solaire – pas moins de huit planètes tournent autour de lui – le soleil est indispensable à la vie sur terre et à notre bonne santé. Sa lumière met plus de huit minutes à nous parvenir afin que sa chaleur comme ses rayons ultraviolets (UV) nous dispensent leurs bienfaits. Si les dangereux UVC sont heureusement absorbés par la couche d’ozone, les UVA et UVB nous atteignent pour le meilleur…ou pour le pire. Les UVB sont responsables du délicat bronzage, mais aussi des coups de soleil quant aux UVA – les rayons les plus énergétiques – ils pénètrent profondément dans la peau et peuvent provoquer vieillissement prématuré et cancers.

De nombreux bienfaits
Parmi les bienfaits du soleil, on compte :
– une capacité à fortifier les os
Elle est due aux UVB qui synthétisent la vitamine D, qui fixe à la fois le calcium et le phosphore des os. 15 à 30 minutes quotidiennes suffisent pour bénéficier de ce remède naturel et indispensable contre le rachitisme et l’ostéoporose. Jusque dans les années 1950 filles et garçons avaient les jambes découvertes été comme hiver pour profiter au mieux de la lumière du soleil, favorable à leur croissance.
– le soulagement de certaines maladies de peau
Le psoriasis et l’eczéma connaissent une amélioration grâce à la photothérapie, l’exposition à des rayons UVA et UVB dans des cabines spécialement conçues – et dans un cadre hospitalier. Si l’acné se trouve esthétiquement atténué en été, il faut cependant s’attendre à un effet-rebond en septembre, dû à un retour inflammatoire. Il est donc prudent de se protéger.
– une régulation du sommeil
Le rythme circadien (alternance jour/nuit, veille/sommeil) est possible grâce à la variation de la luminosité. La rétine, qui perçoit la lumière, va dès lors inhiber ou sécréter la mélatonine – l’hormone du sommeil. Dormir dans la pénombre est garant d’un bon sommeil. Il faut dès lors se méfier de la lumière proche des écrans (smartphone et ordinateurs notamment), dont la teinte bleue imite la lumière du jour, trompe le cerveau et empêche l’épiphyse de secréter la mélatonine qui provoque l’endormissement. A l’inverse, une exposition matinale à la lumière dope la vigilance.
– une action sur l’humeur
Dans les années 1980, le psychiatre américain Norman Rosenthal établit un lien entre la luminosité et la dépression. Dans les pays du Nord de l’Europe, ou entre octobre et février où la luminosité est moindre, les cas de dépression sont plus fréquents. On l’explique par la capacité du cerveau à produire la sérotonine, un neurotransmetteur associé à la bonne humeur. Depuis, la luminothérapie – l’exposition à la lumière naturelle ou artificielle en milieu médical – est un des traitements proposé pour soigner les dépressions saisonnières.
– une diminution de l’hyperactivité
Des chercheurs hollandais ont comparé les cartes de prévalence du trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) avec celle de l’intensité solaire dans 10 pays, en observant une certaine concordance. Les personnes les plus exposées à l’intensité lumineuse seraient davantage protégées du TDAH, notamment du fait d’un meilleur rythme de sommeil.
– une espérance de vie prolongée
Les chercheurs suédois de l’Institut Karolinska ont suivi pendant 20 ans les habitudes de 30 000 femmes suédoises. Celles qui s’exposaient souvent au soleil ont un risque de mortalité inférieur à celles qui ont évité le soleil. Ils mettent ce phénomène sur le compte du manque de vitamine D, susceptible d’aggraver les maladies cardio-vasculaires.
Les équipes de l’Université d’Edimbourg ont par ailleurs démontré que l’exposition à la lumière du soleil peut abaisser la tension artérielle et réduire le risque cardiaque ou d’AVC. Une exposition de 30 minutes permet aux rayons UVA d’augmenter le monoxyde d’azote présent dans la peau, favorisant la dilatation des vaisseaux sanguins.

Ceci n’empêche pas d’adopter par ailleurs une hygiène de vie adaptée : limitation du tabac et de alcool, consommation modérée du sucre, du sel et du gras et une activité physique modérée mais régulière (30 minutes de marche par jour sont vivement conseillées pour maintenir son capital-santé).

Des précautions d’emploi
Ces bénéfices ne signifient pas qu’il faut s’exposer à tous vents et dans n’importe quelles conditions. Les indications médicales restent d’ailleurs soumises aux conseils de votre médecins traitant.
Pour le reste, il est nécessaire de profiter du soleil en toute sécurité, en mettant en place des habitudes simples :
– pas d’exposition entre midi et 16h
Sur cette tranche horaire, le soleil est à son zénith et ses rayons les plus intenses. On privilégie l’ombre – et, en vacances, pourquoi pas la sieste !
– on protège les enfants
Les plus jeunes dont la peau et les yeux sont particulièrement sensibles doivent faire l’objet de toutes les vigilances. Aucune exposition directe au soleil pour les bébés.
– penser à se couvrir
Chapeau, t-shirts et shorts longs restent les meilleures barrières pour les plus jeunes, comme pour nos aînés, contre les rayonnements excessifs. Les nuages ou le vent, qui diminuent la luminosité ou la sensation de chaleur ne constituent pas des écrans. Un coup de soleil par temps nuageux est vite arrivé !
– on renouvelle l’application de la crème solaire
A la plage, la crème n’est pas une barrière absolue. Un indice de 30 – voire 50 – est conseillé. La crème solaire s’applique toutes les deux heures – et systématiquement après une baignade.

Des idées pour en profiter
Que l’on soit en ville ou à la plage, voici quelques idées pour bénéficier au mieux du soleil :
– travailler ou lire devant une baie vitrée ou une fenêtre ouverte,
– prendre son café matinal en terrasse,
– trouver des occasions de marcher dehors : en forêt mais aussi en ville, pour tous les déplacements courts,
– privilégier les sports en plein air (en évitant les heures les plus chaudes) : randonnée, marche nordique, footing, tennis, volley, foot, golf…,
– jardiner : aussi relaxant que bon pour le moral !
– faire des mandalas dans la nature.
Un jeu à partager en famille, sur la plage ou en forêt : ramasser toutes sortes de petits objets (cailloux, coquillages, algues, bois flotté, fougères, feuilles…) et constituer un vaste dessin en forme de cercle avec tous ces éléments.

La playlist du soleil
Quelques idées – non exhaustives –  pour mettre du soleil dans votre smartphone ou Mp3 !
– Laissons entrer le soleil – Julien Clerc
– Sea, sex and sun – Serge Gainsbourg
– Le ciel, le soleil et la mer – François Deguelt
– Au soleil – Jennifer
– Le Sud – Nino Ferrer
– Marcher au soleil – Tal
– Ain’t no sunshine – Bill Withers
– Il est mort le soleil – Nicoletta
– Paris-Seychelles – Julien Doré
– Sunshine reggae – Bob Marley
– Le lundi au soleil – Claude François
– Un coup de soleil – Richrad Cocciante
– The house of the rising sun – The Animals
– J’veux du soleil – Au P’tit Bonheur
– Don’t let the sun go down on me – Elton John
– Here comes the sun – The Beatles
– Always the sun – Stranglers
– Le soleil donne – Laurent Voulzy
– Voilà l’été – Les Négresses Vertes…

Sources :
– « Les bienfaits du soleil », dossier Sciences et Avenir
– « Le soleil bon pour le cœur », Le Figaro Santé
– INPES : institut national de prévention et d’éducation à la santé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s