A Noël, j’opte pour des cadeaux de seconde main

le

Les fêtes font partie des périodes qui enregistrent des records d’achats. Cette année, peut-on encore se permettre de consommer ainsi à outrance ? Mais offrir un cadeau d’occasion, est-ce que cela se fait ?

D’année en année, Noël s’inscrit comme une course effrénée au cadeau pour nos proches, présent que l’on veut forcément original, ciblé et tendance… Livres, parfums, vêtements ou accessoires siglés, produits électro-ménager ou high-tech, gadgets connectés… les marques rivalisent d’imagination pour nous faire consommer. Selon une étude Kantar Pour Ebay, les Français dépenseront cette année en moyenne 257 € pour leurs cadeaux de Noël – un budget légèrement en hausse par rapport à l’année dernière.
La plupart de ces cadeaux seront neufs, achetés auprès d’une grande enseigne, probablement en ligne et en provenance de l’autre bout du monde. Si Noël est LA fête où l’on continue à se faire plaisir presque sans retenue, doit-on pour autant céder aux sirènes de l’hyper-consommation, et participer au gaspillage des ressources ? Une frénésie paradoxale car, comme on le sait également, 18% de ces cadeaux se retrouveront sur un site de revente à peine quelques heures après avoir été offert, selon Ebay.

Bonne nouvelle : 53% des Français interrogés par l’institut de sondage se disent prêts à acheter un cadeau en seconde main. Une démarche éthique, écologique et économiquement gagnante – car elle permet en particulier d’offrir un plus gros cadeau. Elle n’est plus si choquante que cela. Les plus jeunes en ont presque fait une règle de vie, et il faut reconnaître qu’il y a seconde main et seconde main… Ces produits sont nettoyés, vérifiés, reconditionnés, et parfois même neufs et dans leur emballage d’origine – et surtout, il y en a pour tous les goûts. Alors, où allez-vous faire vos courses ?

  • Les jouets pour les petits et les un peu plus grands peuvent se trouver sur cotycoton.com ou Abracadabric et même dans des boutiques, comme celle de l’association Rejoué ou Bambin Troc à Paris. Jouet goodies s’est, en particulier, spécialisé dans les jeux de société, figurines et autres goodies manga dont les ados raffolent.
  • Envie d’offrir un livre ? Vous en trouverez d’occasion et en très bon état sur Kiwibook, ou Momox. Abebooks propose plus spécifiquement des livres anciens ou rares.
  • Vêtements de marque, sac ou montre de luxe ? Tournez-vous vers Vestiaire collective, BazarChic, VideDressing ou un dépôt-vente local (comme ici, à Paris). On y déniche des pièces anciennes ou iconiques – c’est aussi une manière de s’habiller sans ressembler à tout le monde (les influenceuses mode adorent !).
  • Votre filleul est fan de streetwear ou il a envie de sneakers (dans ma jeunesse, on disait baskets) presque dernier cri ou vintage ? Allez faire un tour sur Wethenew, StockX ou FlightClub. Certaines sont même neuves car achetées par des collectionneurs, et jamais portées.
  • Du côté de high-tech, on a l’embarras du choix si l’on recherche une console de jeu, un smartphone, une tablette ou un ordinateur : BackMarket, reBuy, ou VenteduDiable recensent de nombreuses références et les modèles sont souvent très récents et en parfait état. Mais les grandes enseignes historiques s’y mettent également, proposant un second marché pour la plupart de leurs produits : AmazonRenewed,  Fnac Seconde Vie, ou Cdiscount Seconde Vie… Ces sites offrent souvent une garantie de quelques mois pour ces produits qu’ils ont reconditionné. Et on peut aussi aller se rendre compte sur place des opportunités à saisir dans des boutiques comme Cash converters ou Cash express.
  • Plus difficile de trouver des parfums en seconde main, bien qu’une boutique à Paris, La Marelle, s’en soit fait la spécialité. Méfiance toutefois quant aux sites où les prix sont cassés, car il peut s’agir de contrefaçons.
  • L’ensemble de ces produits se trouvent également sur des sites généralistes comme le bon coin, eBay, Rakuten, Vinted… ou dans une ressourcerie locale.

Offrir en seconde main suppose de prendre parfois un peu plus de temps – cela vaut la peine d’anticiper, et d’accepter de ne pas avoir forcément le dernier modèle d’un produit. Pour autant, cette démarche a du sens, et encore plus en cette période de l’année qui, même si elle est festive à souhait, célèbre une naissance dans la simplicité et le dénuement.

Photo de Lore Schodts sur Unsplash

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s